Retour accueil

PRINCIPES DÉVELOPPÉS PAR BIMPLEMENT

       Le processus BIMplement vise à intervenir sur tous les élements de la chaîne de qualité des chantiers de construction,
en menant des actions à la fois sur les acteurs et sur les outils du BIM.

1 - Accompagner les acteurs de terrain

Le projet BIMplement a pour objectif de développer l'usage des maquettes BIM, par les opérateurs de chantier, sur le site de construction.

Actuellement, dans la majeure partie des cas, les maquettes sont créees et utilisées uniquement par les concepteurs, et pour leur usage en propre. Lorsque qu'un appel d'offres est "en BIM", alors, même dans ce cas, la maquette exploitée ou créée par l'entreprise reste au niveau du bureau d'études et n'est ni montrée, ni utilisée par les compagnons sur chantier.

Apporter la maquette BIM sur le chantier vise à améliorer la qualité finale de la construction, en permettant aux acteurs sur site de mieux s'approprier le projet, d'en saisir la complexité, d'avoir acces aux documents techniques utiles, et in fine, de participer activement à la réalisation des DOE numériques. Grâce à la maquette, les opérateurs peuvent plus facilement :

  • se représenter le bâtiment en le visualisant en 3D, plutôt que de se créer une image à partir de plans de façade
                                          
     vue 2D coupe d'un bâtiment            visus 3D du même bâtiment
  • mieux comprendre quels sont les objets à mettre en oeuvre, et appréhender les difficultés potentielles ( traversées de parois et cloisons par les réseaux, superposition des réseaux, calage des réseaux dans un plenum, ...)

              
vue des réseaux en 2D              visu 3D des réseaux du même bâtiment

  • visualiser les interfaces avec les autres corps de métiers

  • consulter les documents techniques relatifs aux produits, ou des détails techniques, liés à la maquette

  • échanger avec les autres partenaires (maitrise d'oeuvre, bureaux d'études, entreprises, ... ) à partir de la maquette

                                    
documents techniques attachés à une maquette                          échanger à partir de notes BCF

 

2 - enrichir les maquettes de conception

Pour que les acteurs de terrain (artisans, chefs de chantier, opérateurs et compagnons) utilisent les maquettes BIM, il faut qu'ils puissent y trouver les données dont ils ont besoin pour mettre en oeuvre le projet. Il est important que les modeleurs (du maître d'oeuvre ou du BE des entreprises), mais aussi les maîtres d'ouvrage et les maîtres d'oeuvre, collaborent avec les acteurs du chantier pour que la maquette qui sera fournie sur le site de construction corresponde à leurs attentes. Ainsi :

  • les maquettes doivent être vérifiées à l'amont de façon à supprimer la majeure partie des conflits entre maquettes,
  • les maquettes fournies sur le chantier doivent être simplifiées pour en exclure les éléments superflus, et/ou les adapter à chaque corps de métier tout en présentant leurs interfaces,
  • les documents techniques doivent être attachés aux maquettes (et non pas stockés sur format papier, trop souvent inaccessibles). Il s'agit de documents techniques sur un produit, d'instruction de mise en oeuvre, de schémas de détail pour expliciter un point délicat, ... qui permettront aux opérateurs de terrain d'voir toutes documents utiles et pertinentes.

En complément, il faut que les documents contractuels établis par le maître d'ouvrage et le maîtres d'oeuvre précisent ces éléments, voire imposent l'utilisation des maquettes adaptées sur le site de construction.
De même, les compétences et rôles du BIM manager et/ou de l'AMO BIM doivent être précisés, notamment en ce qui concerne la mise en oeuvre du projet.

Dans ces conditions, les chefs de chantier et les opérateurs de terrain trouveront un réel intérêt à la maquette, par rapport aux plans 2D, en leur permettant :

  • de visualiser les étapes de mise en oeuvre du projet
  • d'analyser les points délicats (interfaces entre corps de métiers, étanchéité à l'air, ventilation, ...)
  • d'échanger avec les différentes entreprises qui interviennet simultanément
  • de participer activement à la réalisation des DOE numériques, par exemple en attachant à la maquette des photos des réalisations, ou les documents techniques des produits réellement installés ...

3 - monter des programmes de formation adaptés

a) Former les intervenants du chantier

Tout d'abord, il est indispensable de convaincre les respondables des entreprises de se former au BIM avant de mettre en oeuvre les formations pour les opérateurs. Souvent, il est aussi utile d'apporter des éléments de formation au maître d'ouvrage et au maître d'oeuvre pour leur démontrer l'importance de l'utilisation du BIM jusque sur le chantier.

Ensuite, les programmes de formation à destination des entreprises sont didactiques et pragmatiques. Ils utilisent les maquettes du chantier, et les formations ont lieu sur place.
Le programme se décline en général de la manière suivante :

  • si nécessaire, 1 ou 2 jours à destination des responsables et cadres d'entreprise, éventuellement y compris les chefs de chantier, comprenant :
  1. présentation des acteurs clefs du BIM sur un projet : leurs responsabilités et rôle
  2. explicitation des attentes contractuelles du projet en termes de BIM, et les responsabilités des entreprises
  3. apprentisage de la manipulation des maquettes BIM à l'aide de plusieurs viewers
  4. découverte de la maquette BIM du projet, et des documents liés
  5. utilisation d'une plateforme d'échange
  6. réflexion sur les attentes complémentaires en matière d'enrichissement de la maquette

A l'issue de cette formation, le formateur et les entreprises organisent conjointement les plannings des interventions du formateur sur site, et choisissent les chefs d'équipes ou salariés à former en priorité.

  • 1 jour de formation (en général 2 1/2 journées) pour les opérateurs de terrain et chefs d'équipe, suivi d'un accompagnement personnalisé pour la mise en oeuvre des nouveaux acquis (1 ou 2 1/2journées)
  1. Apprendre à manipuler les maquettes du chantier avec un viewer et une tablette
  2. Apprendre à trouver des informations sur les maquettes    
  3. Apprendre  à communiquer et collaborer à partir des maquettes, y compris avec les platefoirme d'échange
  4. Comprendre en quoi le BIM peut être utile pour réaliser des opérations sur le chantier.

L'ensemble de cette formation est orientée, pour la partie pratique, sur les objectifs à atteindre sur l'étanchéité à l'air et système de ventilation, en lien avec la gestion des interfaces avec l'ensemble des autres lots.
Cette formation se déroule en présence de plusieurs entreprises complémentaires, notamment face aux enjeux de l'étanchéité à l'air et de la ventilation.

b) Former les formateurs

Les Maisons de l'Emploi, en collaboration avec ASTUS et AVE, et avec le soutien de CONSTRUCTIS, identifient les organismes de formation susceptibles de pouvoir intégrer le processus BIMplement et de poursuivre le projet en appliquant ses résultats.
Chaque territoire lance alors un appel d'offres et sélectionne l'organisme de formation qui sera identifié "BIMplement" sur ce territoire.
Les formateurs de cet OF sont ensuite formés par ASTUS, dans le cadre d'un projet pilote ou d'un projet expérimental se déroulant à proximité. Ces formations portent à la fois sur :

  • la préparation de la formation (ingénierie pédagogique)
  1. l'approche pédagogique à développer et adapter à chaque chantier, et à chaque groupe de stagiaires
  2. l'analyse préalable et approfondie des projets, des documents techniques disponibles, des éléments spécifiques relatifs au BIM, 
  3. l'analyse de la maquette BIM (ou des maquettes BIM) disponible : qualité des données, capacoté à ajouter des documents technqies attacjés à la maquette, ...
  4. l'identification des points faibles sur l'étanchéité à l'air et la ventilaton, qui feront l'objet d'une traitement spécial pendant la formation
  • la création des supports pédagogiques adaptés à chaque projet
  1. identifier les acteurs qui doivent être formés en précisant leur niveau actuel et celui qu'ils devraient atteindre
  2. lister les viewers qui devront être présentés, selon les besoins des stagiaires
  3. éventuellement, ou si utile, enrichissement de la maquette BIM en y ajoutant certains documents techniques utiles pour la mise en oeuvre de certains produits
  4. développer les aspects "étanchéité à l'air" et "ventilation" , en montrant comment la maquette BIM peut faciliter la mise en oeuvre sur chantier des solutions techniques
  • les outils à disposition des formateurs
  1. "tableau d'identification du projet" : ce tableau mis au point par BIMplement, permet, à partir de questions simples, de situer le niveau de connaissance techniques des acteurs du projet
  2. analyse de la maquette BIM : une liste de points à vérifier a été élaborée à l'attention des formateurs
  3. chaque projet pilote et projet expérimental est entièrement documenté (maquette BIM, documents pédagogiques, ..., ) afin de servir d'exemples pour de futures formations. Cette documentation sera relayée sur le site du projet BIMplement.